🏠 Home
Lyokolux's blog

  1. event
  2. pses

Pas Sage en Seine 2023


Je suis allé à PSES pendant deux jours et demi, du début le jeudi matin jusqu’au samedi midi. Cela a été une belle expérience pour moi, et au final, qu’est-ce que c’est?

C’est quoi PSES?

Des gens qui aiment le numérique et les libertés se retrouvant ensemble. Le sujet 2023 est “Bidouille, écologie & démocratie”. Il est organisé par l’association White Rabbit PSES. Les objectifs sont de se retrouver autour de valeurs communes, partager et se former sur le numérique, mais aussi d’autres sujets.

L’ambiance est bienveillante envers les visiteurs. Il est possible de’en apprendre plus avec les bénévoles des stands.

Les stands

Ou plutôt, des gens assis à une table qui discutent avec vous de ce qu’ils font. S’ils se sont déplacés pour l’évèment, c’est déjà que leur projet est sérieux.

Il y avait plusieurs organisations, dont voici une liste non-exhausive:

Et d’autres auxquels je n’ai pas (encore) touché mot: /tmplab, Franciliens.net, Interhack, Libre en Commun, UCL Saint-Denis.

Non listé se retrouve aussi le Groupe d’Utilisateurs des Logiciels Libres (GULL) des Yvelines Root66. Ils ont réalisés un guide bien chouette sur le Guide de survie à destination des aventuriers d’internet v2. J’en oublies sûrement, notamment d’autres GULL. Ce qui a cependant rythmé l’évènement ont été les ateliers et conférences sur ces 3 jours.

Si vous voulez passer mes péripéties de chaque activité, un lien avec fragment de texte vous renvoie vers la conclusion

Conférences & Ateliers

Jour 1: la série de conférence

Je relates ici uniquement les conférences auxquelles j’ai assisté. Cependant, si vous voulez en savoir plus sur les différentes conférences, une sauvagarde du programme est disponible depuis les archives de mon blog. Les enregsitrements vidéos seront aussi mis prochainement en ligne sur peertube.

PSES a commencé avec une conférence d’Aeris sur le RGPD. Suite à ses plaintes à la CNIL, il a montré les non-respect du RGPD, ainsi que les progrès depuis sa publication en 2016. L’outil acnihilator a a été développé pour tester le respect des sites au RGPD. Il génère ensuite un rapport. De ces résultats, il convient de créer une organisation nommé PURR afin de gérer plus efficacement les plaintes à la CNIL et de vulgariser les droits et devoir liés au RGPD. Le site de l’organisation est (vraiment) en construction, et le début de cette organisation peut être contacté sur Mastodon.

Nextcloud a ensuite été mis en valeur par Genma. Cet outil est une plateforme permettant d’auto-héberger plusieurs. Par métaphore de l’hygiène, que nous retrouvens dans notre vie, le numérique doit aussi avoir ses propres règles d’hygiène. L’auto-hébergement de ses données (calendrier, fichiers, notes, contacts, gallerie photos, …) et leur sauvegarde est un exemple de ce que Nextcloud permet.

Au milieu de l’après-midi, Benjamin Bellamy a présenté une plateforme de podcast compatible avec ActivityPub: Castopod. Elle permet l’auto-hébergement des podcasts en définissant ses propres régles. Ainsi il est possible de se passer de Spotify, Apple Podcasts et autres pour diffuser efficacement ses podcasts sur Internet.

Kholah a ensuite présenté les réseaux et télécom déployé à Madagascar, ainsi que les administrateurs de l’instance Mastodon malgache. Comment se développe le réseau dans le pays classé 173/191 selon l’Indice de Développement Humain? Plus de personnes que supposées ont accès à Internet. Du petit nombre de FAI, aux paquets réseaux d’une communication à Madagascar passant en France et aux architectures exotiques, nous avons pu avoir un aperçu.

Pour le goûter, Attilax a présenter la Société par action simplifiée (SAS) Librezo qui vent des prestations basé du logiciel libres. Il y avait trop de paperasse pour une association! Comment soutenir le logiciel libre tout en ayant un revenu afin de continuer à manger? C’est le challenge. Une présentation a donc été faîte des cinq premiers clients, et comment Librezo a réussi à y répondre.

William Oechsner de Coninck a ensuite relaté son expérience de formatter de Conseillers Numériques France Service (CNFS). Beaucoup de gens éprouvent des difficultés (ou ne veulent pas) effectuer des démarches en ligne. 4000 CNFS ont pour cela été formé, afin d’amener ces personnes à l’autonomie. Voici une liste de critiques de la formation pour devenir CNFS en quelques points:

En début de soirée, Pablo s'est ensuite exprimée sur le dévoiement de l'agilité en entreprise. Principalement, cela tient en 3 points: le feedback et les objectifs flous lors des développements; la verticalité des décisions, alors que les équipes agiles doivent prendre des décisions par elles-même; la politique en entreprise une fois une taille critique atteinte. Effectuer le contraire de ces 3 points peut résoudre cette situation!

Efin, onestla.tech s’est exprimé pour clore cette première journée. La tech est politique, quoi qu’on veuille. J’ai pas mes notes là-dessus, mais je me souviens qu’ils ont mis un point d’honneur à présenter le système de la coopérative (et de la CAE) au lieu d’une entreprise classique.

Jour 2: Écologie et Accessibilité numérique

Ok il est 10 heures. Imaginez que les ressources numériques sont divisées par 10: qu’est ce que vous gardez? C’est ce que nous avons imaginés par groupe de deux équipes. Quels sont les 3 services les plus importants, les 3 autres à transformer, et les alternatives pour au reste? Cet atelier animé par Pablo Pernot & Tristant Nitot montre bien que nous pouvons réduire notre usage du numérique. Même si pour notre groupe, cela se résume en ces 3 idées: inquiétudes & anxiété, deuil et frugalité.

Pour le midi, on nous a présenté Bob! Un logiciel de partage de ficheirs p2p unversel et polyglotte (c’est à dire qu’il peut respectivement fonctionner sur tous les OS). Comment peut-il être universel avec un Unikernel? Eh bien car contrairement aux conteneurs comme Docker, le programme contient lui-même son kernel, et uniquement ce dont il a besoin. Cela réduit la surface d’attaque possible. Romain Calascibetta, développeur de Mirage OS, a ensuite montré que ces fonctionnalités en font une différence des autres logiciels de partage de fichier. Tu peux en savoir plus sur le manifeste.

Après le midi, Neil nous a présenté sa vie (littéralement) sans téléphone depuis 5 ans. Une clé 4G branché à l’ordinateur portable permet l’accès au réseau, mais la vie se retrouve difficile sans avoir de numéro de téléphone! Il faut se justifier en public (oui je n’ai vraiment pas de téléphone), le 2FA par SMS devient compliqué, avoir une montre. Ne pas avoir de téléphone fait que des outils deviennent indispensables comme le mail ou les messageries instantanées. Neil souligne que des besoins ne sont pas couverts: être joignable au travail h24 (le moment de changer de travail), appeler un taxi, QR Codes pour lire le menu au restaurant, contact d’urgence.

Il s’en est suivi d’une présentation de Sylvie Duchateau, qui a été pour moi une des plus marquantes. Elle utilise en lecteur en brail afin de naviguer sur Internet et c’était impressionant. En rappelant que 80% des handicaps sont invisibles, 48% des personnes ont des difficultés avec le numérique selon le baromètre du numérique en France en 2022. Les principales erreurs d’accessibilité concernent les alternatives descriptives des images (alt), les formulaires et documents (scannés). Bah oui, le PDF scanné renvoyé en piéce-jointe est illisible pour un lecteur d’écran. Cependant, des ressources aidant à remédier à ces problèmes se trouvent sur le site https://access42.net/.

Un atelier (de 2h! qui sont passés rapidement) a permis d’évaluer ensemble un nombre de sites web personnels. Nous avons passés en revue les sites Pycon 2023 et de passageenseine.fr. Ce dernier doit être amélioré puisque les informations pratiques ne sont pas accessibles aux personnes malvoyantes! Un autre site passé en revue est celui de Share-Ring, donc la courte conférence s’en est suivi.

Share-Ring est en effet un outil de partage d’outils entre voisins en cours de développement. L’impact écologique des outils provient majoritairement de la construction. Ainsi, si la durée de vie de l’objet est allongé ou si moins d’objets sont nécéssaires, alors l’impact environmental sera réduit. L’exemple de la durée de vie d’une perceuse de 10 minutes est pertinent, puisqu’en la partageant entre voisins, nous pourrions plus l’utiliser avant qu’elle finisse à la décharge. Toute contribution est bienvenue sur le dépôt du projet.

En dernière conférence de la journée, autour du sujet de la blockchain. Si je devais en retenir une seule idée, ce serais la suivante: mis à part la cryptomonnaie, tout autre utilisation de la blockchain peut être optimisé par d’autres technologies déjà existante. L’auteur a pour cela amener les termes étapes par étapes: hachage, au consensus, puis des NFTs. Cette conférence est pour moi un exemple de vulgarisation.

Day 3: Framasoft, Écoconception et plainte à la CNIL

L’orateur de la conférence “Hacker le système!”, fondateur de Framasoft, n’assume pas ce titre. Ce professeur relate donc son histoire, comment il a pu petit à petit faire adopter le logiciel libre au sein de l’éducation nationale. Les progrès réalisés sont multiples: DINUM, utilisation de logiciel ou la prise en compte de la pérennité des développements. En revanche d’autres reste encore à faire comme la valorisation du partage des ressources créees par des enseignants entre autres.

Réflexions autour de l’écoconception, de l’évolution technique, et son écosystème. Pand.app s’y est employé et a trouvé les résultats suivants.

  1. Éviter les projets inutiles
  2. Éviter les jobs de CI inutiles; en lancer manuellement s'ils sont peu fréquents tout en ayant une mise à l'échelle possible avec Kubernetes
  3. Utiliser des technologies efficientes en Ă©nergie: Rust et le web
Ces constats peuvent être aussi trouvé en faisant preuve de "bon sens", rien de nouveau jusqu'à maintenant. Néanmoins, il remarque aussi que mesurer les "économies" réalisées sont difficiles.

PSES s’est terminé pour moi avec l’atelier “Je dépose ma 1ère plainte à la CNIL” par aeris. Nous avons parcouru un mail avec un pixel traçant, puis reporté ce cas sur le site de la CNIL. De ce parcours, nous avons vu que l’accès au formulaire de plainte peut être amélioré, ainsi que de multiple infractions.

D’autres activités se sont poursuivi dans l’après-midi. Certaines activités étant en parallèle, il n’était pas possible de participer à tout. Cela reste pour moi un gage de qualité puisqu’il est possible de choisir selon ses intérts.

Suite Ă  PSES 2023

J’ai rencontré plus de personnes que je n’espérais, et les échanges m’ont convaincu d’être à ma place dans cet endroit.

J’en tire de multiples apprentissages: Nextcloud est bien l’alternative à la suite Google pour l’auto-hébergement, il me manque plus que de connecter Yunohost avec les 2 HDD de 2To ensemble; effectuer une plainte à la CNIL pour certaines démarches marketing abusives est un acte citoyen; ke peux aider et contribuer, c’est bienvenu.

Outre les apprentissages, plusieurs projets ou contributions me semblent pertinentes. L’appel à contribution de Share-Ring, surveiller et signaler à la CNIL le non-respect du RGPD, l’amélioration du site de la Contre Voie ou encore

Ma priorité reste le développement d’un nouveau site de présentation de Pas Sage En Seine et de l’association White Rabbit, car ils en ont bien besoin (notamment pour l’accessibilité) et cela devrait faciliter les futures organisations.

Je reviendrais l’année prochaine! En attendant, la discussion continue avec #pses et #pses2023 avec des toots ou la brève sur linuxfr.org.